Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Accueil-Nonvisible
Appels à communications
Articles non visibles
Arts, dramaturgie, transmédia
Ateliers délocalisés
CatalogueCreatic
Centre de Veille et d'Innovation
Collection 100 Notions
Collection actes de colloques
Collection écritures du monde
Collection expérimentations
CréaTIC
Emplois & stages
Humanisme numérique
Individu et environnement augmenté
Livre augmenté, dispositifs et interfaces de consultation de données
Médiations numériques culturelles / Musées
Publications
Territoires et numérique
Workshops
{ "homeurl": "http://idefi-creatic.net/", "resultstype": "vertical", "resultsposition": "hover", "itemscount": 20, "imagewidth": 70, "imageheight": 70, "resultitemheight": "70px", "showauthor": 0, "showdate": 0, "showdescription": 1, "charcount": 3, "noresultstext": "Aucun résultat, veuillez effectuer une autre recherche...", "didyoumeantext": "
Tentez avec : ", "defaultImage": "http://idefi-creatic.net/wp-content/plugins/ajax-search-lite/img/default.jpg", "highlight": 0, "highlightwholewords": 1, "scrollToResults": 1, "resultareaclickable": 1, "defaultsearchtext": "Rechercher...", "autocomplete": { "enabled" : 1, "lang" : "fr" }, "triggerontype": 1, "triggeronclick": 1, "redirectonclick": 0, "trigger_on_facet_change": 1, "settingsimagepos": "right", "hresultanimation": "fx-none", "vresultanimation": "fx-none", "hresulthidedesc": "1", "prescontainerheight": "400px", "pshowsubtitle": "0", "pshowdesc": "1", "closeOnDocClick": 1, "iifNoImage": "description", "iiRows": 2, "iitemsWidth": 200, "iitemsHeight": 200, "iishowOverlay": 1, "iiblurOverlay": 1, "iihideContent": 1, "iianimation": "1", "analytics": 0, "analyticsString": "", "redirectonclick": 0, "redirectClickTo": "results_page", "redirect_on_enter": 0, "redirectEnterTo": "results_page", "overridewpdefault": "1" }

Workshop : Webdoc

Le CVI a accueilli ce vendredi 30 mars le 5e Workshop de la saison 2017-2018. Animée par Didier Lauret, enseignant à l’Université Paris 8 (Master CEN) et à l’INA (Master CAV) dans le domaine des narrations interactives, cette séance fut consacrée au webdocumentaire.

La polysémie de cette forme cross et transmédia nécessite dans un premier temps d’être redéfinie, en  s’appuyant sur l’étude réalisée en 2015 par Stéphane Bézombes, pour le programme IDEFI-CréaTIC. Intitulée  La médiation et la valorisation numériques du patrimoine et de la culture, cette analyse dresse un panorama des usages et une typologie des outils numériques interactifs, dans un contexte de transmission culturelle.

Il convient donc de distinguer les dispositifs génératifs (visite virtuelle, audio-guide) et les dispositifs narratifs (webdoc), programmes conçus écran par écran comme un récit interactif par un auteur multimédia. Apparus dans les années 2005-2006, par l’engagement d’acteur audiovisuels et des médias dans la production de contenus spécifiquement pour Internet,  « Le Webdoc est donc un programme interactif destiné à être diffusé sur le web. Il se distingue par une histoire, une navigation et un récit sécable, une écriture spécifique et un point de vue d’auteur ».

Cette typologie, fondée sur une perspective culturelle, est par la suite confrontée à d’autres définitions institutionnelles (Ministère de la culture, Education nationale, Universités), médiatiques (presse française et étrangère), industrielles, permettant de nuancer la première approche et de rendre compte de la porosité des frontières entre le webdoc, l’exposition virtuelle, le serious game, le documentaire journalistique, présentant plusieurs caractéristiques communes (scénarisation, contenu éditorialisé, didactisme, etc.).

Parmi les nombreux exemples cités, retenons le travail de Radio France qui propose des expériences de spatialisation sonore, permettant de valoriser un patrimoine iconographique par la recréation ou la projection d’un univers sonore, constituant ainsi une forme documentaire innovante et transdisciplinaire. Autre exemple pionnier, TV5 monde offre à un public majoritairement étranger une série de webdoc à la scénarisation originale, multilinguistique.

L’ensemble de ces acteurs dresse un panorama morcelé mais complémentaire des formes que peut prendre le webdoc, et des enjeux qui y sont associés. Il témoigne par ailleurs de la vitalité de ce modèle, dont l’une des particularités reste le traitement narratif de l’information et l’accessibilité en ligne.

Cette première partie contextuelle permet d’aborder plusieurs problématiques autour de la question des usages, des technologies. A partir de plusieurs études de cas (tel le Musée virtuel Air France) Didier Lauret souligne la nécessité d’envisager ce format comme un processus technologiquement et scientifiquement pérenne. Tenir compte de l’obsolescence de certains logiciels (Adobe, Unity, etc.), tout autant que de la mutation des publics et des comportements numériques. Dans ce sens, le webdoc ne peut être considéré comme un produit fini, mais davantage comme un média souple, accessible, mobile, permettant une agrégation partagée de contenu, une consultation et un intérêt à long terme.

Conçue autour de cette question centrale de l’attention du public, la dernière partie du workshop développe plus explicitement les formes narratives interactives. S’inspirant des premières scénarisations des jeux vidéo dans les années 1980, le récit séquentiel peut être linéaire, en branche, multicanal, composé de chemins parallèles. En se référant aux travaux protéiformes de Samuel Bollendorf, David Dufresne, ou de grands médias tels le New-York Times, ou l’INA, il est possible d’aborder plusieurs structures actancielles, comme Scrolly Telling, Long Forms ou data-visualisations.

Souvent multimédia, la conception d’un webdoc nécessite des choix technologiques constituant un véritable engagement pour la maîtrise d’œuvre. Il semble ainsi plus pertinent d’utiliser les standards définis par le W3C : HTML 5, CSS, Javascript (ES), tout autant que le WebGL qui gère la 3D en natif dans un navigateur sans avoir besoin d’ouvrir des plugins supplémentaires. Deux logiciels, utilisés dans le cadre pédagogique des ateliers-laboratoires, sont présentés. Le premier, Klynt, a pour avantage de produire des séquences narratives complexes permettant des trames riches et une agrégation régulière de contenu. Facile d’accès, intuitif, il permet une production rapide (sur quelques heures). Néanmoins, ce produit reste peu ergonomique dans le domaine du multilinguisme et ne gère que modérément les plugins permettant la data-visualisation de type mapping.

Enfin, Proto IO est un outil de prototypage en ligne. Si l’interface est aisée, elle reste dépendante d’un serveur et d’une connexion. Plus longue, la production a néanmoins l’intérêt d’être générée en format web standard, ce qui permet de garantir ensuite une lecture sur tous les navigateurs.

 

Bibliographie sélective :

Sur le Transmédia:

Marsha Kinder, Playing with Power in Movies, television, and Video Games: From Muppet Babies to Teenage Mutant Ninja Turtles, 1991.

Henry Jenkins, La culture de la convergence, Armand Colin, Paris, 2013.

Sur les Nouveau Médias :

Fred Turner, Aux sources de l’utopie numérique : De la contre culture à la cyberculture [« From Counterculture to Cyberculture:Stewart Brand, the Whole Earth Network, and the Rise of Digital Utopianism »], C&F Editions, 2013, 430 p.

Lev Manovich, Le langage des nouveaux médias, Paris, Les presses du Réel, 2015.

Agenda

S’inscrire à la lettre d’informations